Un portrait de Samuel Paty lors de l'hommage rendu au professeur dimanche 18 octobre 2020.

La commune de Saint-Sulpice-la-Forêt s’associe à l’hommage national donné à Samuel Paty, décapité pour avoir suscité un débat en classe, c’est-à-dire d’avoir simplement fait son métier d’enseignant du lycée public.

Réalisé pour l’horreur, cet acte terroriste attaque précisément nos valeurs républicaines en ce qu’elles appliquent les droits de l’être humain en tant que citoyen : la liberté de conscience, la liberté d’expression et la liberté d’être instruit selon la science et non par le dogme.

Ce crime attaque également un des principes majeurs de la démocratie qui affirme qu’une condamnation collective justifiée par une appartenance religieuse, ethnique, nationale ou philosophique est sans fondement, jamais, nulle part.

L’accoutumance à ce terrorisme serait inadmissible. La banalisation des réactions au terrorisme le serait encore moins.

Chacun et chacune doit à cette triste occasion re-questionner son rapport à nos valeurs de laïcité et de démocratie. Il ne servirait à rien de s’indigner encore sans se sentir concerné et acteur positif de la réponse : interrogeons les actions de notre société, sa politique et ses paroles publiques. Y réaffirme-t-on nos principes et nos valeurs ou en atténue-t-on la portée ? Érige-t-on notre héritage historique en citadelle ethno-centrée ou en trésor mis au service de la paix et du progrès du monde ?

L’histoire nous apprend que les guerres et les génocides suivent toujours l’affaiblissement à supporter les droits humains, la désignation de groupes coupables et l’acceptation de justices d’exception. À nouveau l’histoire frappe à notre porte : ne laissons plus le racisme, ou n’importe lequel de ses avatars, gouverner nos politiques. Ce sera là le plus bel hommage à Samuel Paty et tous ceux et celles qui comme lui éduquent à la liberté.