Le lien intergénérationnel : entre histoire et perspectives

Selon TNS SOFRES, 63% des Français estiment que les relations entre les générations sont moins fortes qu'il y a 20 ans. Pourtant 97% d'entre eux disent avoir déjà participé à une action de solidarité intergénérationnelle. 7 Français sur 10 sont prêts à transmettre leur savoir-faire ou leur connaissance aux plus jeunes. En revanche, ils ne sont que 53% à vouloir le faire vers les personnes âgées. La question du lien intergénérationnel constitue donc une réelle préoccupation pour la population française.

Le monde évolue à grande vitesse. Les modes de comportement changent de plus en plus rapidement, les objets de consommation ont des cycles de plus en plus courts. Les modèles religieux, politiques s'effritent, perdent de leur légitimité. Cela nous amène à nous centrer sur un présent de plus en plus immédiat. Les outils d'information ne nous permettent plus de considérer l'actualité, les évènements comme s'inscrivant dans une trajectoire historique. Ce manque de lien, de continuité, de transmission laisse la place aux extrémismes conservateurs ou à un libéralisme économique incontrôlé, parfois cynique. C'est pour cela que le lien intergénérationnel constitue un enjeu essentiel pour l'avenir de notre société.

L'histoire ne s'apprend pas que dans les livres ou à l'école. Elle se transmet, se raconte. Les anciens en sont porteurs. Ils ont été les témoins ou les acteurs des grands évènements du 20ème siècle, des drames (les guerres) mais également des grandes luttes et avancées sociales. Ils peuvent être vecteur des traditions et des valeurs fondatrices de notre société. Par ailleurs, certains d'entre eux connaissent l'histoire de la commune et peuvent nous aider à reconstruire son identité. Ils disposent de savoirs être et de savoirs faire qui constituent une richesse essentielle pour Saint-Sulpice-La-Forêt.

En lien avec l'évolution de notre société, les nouvelles générations ont une capacité d'adaptation surprenante. Nous sommes souvent surpris de voir un enfant de 3 ans capable de se servir d'une tablette numérique ou d'un téléphone portable. Même s'ils évoluent dans un environnement fragile et rempli d'incertitude, ils n'ont jamais été autant protégés (en termes de conditions de vie, de santé). Les jeunes générations sont donc sans doute les mieux placés pour aider les plus anciens à comprendre, traduire le monde dans lequel ils évoluent. 

Entre ces deux classes d'âge, il y a une génération intermédiaire : celle des parents ou de ceux qui sont en âge de l'être. Eux sont les héritiers d'un modèle de société qui est aujourd'hui menacé (mai 68, les 30 glorieuses, l'état providence) et ont dû s'adapter au monde moderne, profiter des opportunités qu'il offre ou subir la croissance des inégalités. Ils sont les témoins d'un changement de civilisation mais sont également inquiets du monde qu'ils vont laisser à leurs enfants (notamment sur le plan environnemental).

Le futur ne peut se construire que si l'on sait d'où on vient. Le présent n'est envisageable que si l'on sait où on va. C'est pour cela qu'il nous a semblé essentiel de proposer une commission sur lien intergénérationnel.

Comment imaginer et accompagner des évènements favorisant les rencontres entre les différentes générations ?

Quels outils peut-on proposer pour favoriser le partage des savoirs, des cultures entre les différentes générations ?

Comment lutter contre toute forme d'isolement social (quelque soit les générations) ?

Sans jugement de valeurs, comment apprendre à mieux se connaître et à se respecter avec nos différences ?

 

C'est à ces différentes questions que la commission s'efforcera de répondre. Elle sera composée de :

  • 2 membres du conseil des sages 
  • 2 habitants retraités
  • 2 habitants "actifs"
  • 3 écoliers (CM1/CM2)
  • 3 adolescents (collège/lycée)
  • 2 jeunes adultes (18/25 ans)
  • 3 élus

 

Contact :
Ndomété Pounembetti (conseiller municipal délégué à la jeunesse et au lien intergénérationnel) : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Annaïg Pinçon (maire adjointe à la vie associative, culture et vivre ensemble) : annaig.pinçCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Gaëlle Grignard (maire adjointe à l'éducation) : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Définition du Lien Intergénérationnel par la commission extra-municipale (Mars 2015)

A partir de la restitution du travail autour de la question “qu’est ce qu’évoque le lien intergénérationnel pour vous”? lors de la dernière réunion de la commission extra-municpale en Décembre 2014, voici une proposition de définition du lien intergénérationnel:

 

Au sein de notre commune, le lien intergénérationnel doit favoriser les rencontres entre les différentes générations. Il permet que se transmettent les savoirs, l’histoire de la commune. Le lien intergénérationnel est également source de convivialité, d’entraide et solidarité, d’échanges dans un esprit de tolérance mutuelle, une envie d’apprendre et de s’enrichir de l’expérience de l’autre.

Pour exister, le lien intergénérationnel s’appuie sur des lieux, des évènements, des activités qui offrent des opportunités de rencontres entre les habitants de tous les âges.Avec le temps, le lien intergénérationnel doit faire émerger une culture et des valeurs communes, une éducation partagée en lien avec les spécificités de notre village.
 

La commission recherche de jeunes adultes et des adolescents pour s'impliquer dans cette commission. Merci de contacter Gaëlle Grignard - adjointe à l'éducation si vous êtes intéressés: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.