A compter de Septembre 2018, retour à la semaine de 4 jours pour l'école publique Niki de Saint Phalle...

 

Suite aux décisions gouvernementales prises durant l’été 2017 concernant la limitation et la redéfinition des périmètres des contrats aidés;

Suite à l’assouplissement de la réforme des rythmes scolaires ayant déjà amené 43% des communes en France à passer à la semaine de 4 jours à la rentrée 2017;

Suite à la fin des aides financières départementales liées à la mise en place des TAP et aucune garantie n’étant annoncée en dehors de 2018 pour le fonds de soutien de l’état aux communes pour les TAP;

Suite aux incertitudes sur le maintien des aides de la CAF au poste de coordination enfance/jeunesse/périscolaire;

La commune n’arrive plus à répondre à son obligation de moyens pour la mise en oeuvre de sa politique enfance-jeunesse-périscolaire et se retrouve en l’état actuel des choses contrainte de procéder à une réorganisation.

 

C’est pourquoi, après avoir exposé le détail de ces éléments conjoncturels lors d’une réunion publique destinée aux parents le 5 décembre dernier (voir article avec présentation) et compte tenu d’un calendrier restreint pour se positionner sur la semaine scolaire à la rentrée 2018 (emplois du temps envoyés validés par le conseil d’école avant le 15 janvier 2018), il a été voté en majorité en conseil d’école exceptionnel du 12 Décembre 2017, puis à l'unanimité en Conseil Municipal du 13 décembre dernier, le passage à 4 jours à partir de la rentrée de septembre 2018.

Contrairement à ce qui a été écrit dans l'Echo de Janvier 2018 et dans le CR du COPIL, le vote en Conseil d'école exceptionnel du 12 Décembre 2017 n'a pas été unanime. Les parents d'élèves représentés, les élus et les enseignants ont voté pour le passage à 4 jours et la DDEN a voté contre. En effet, la position des DDEN est le suivant: « Au nom de l’intérêt de l’enfant : les DDEN revendiquent le maintien de la semaine scolaire de quatre jours et demi pour alléger les journées scolaires avec l’organisation gratuite de temps périscolaire pour faciliter les apprentissages ». Veuillez nous excuser pour cette erreur.

Nous tenons à remercier l’ensemble des acteurs éducatifs du territoire (école, agents municipaux, élus de ce mandat et du précédent, DDEN, UFCV, parents d’élèves, ASC, conseil des Sages...) pour le travail et l’engagement dont ils ont fait preuve depuis plus de 4 ans.

Nous souhaitons que le fruit de ce travail coopératif, qui a été un moteur pour la mise en place du Projet Educatif de Territoire (PEDT) et le suivi de la semaine de 4,5 jours perdure.

 

Aujourd’hui, l’enjeux est de garantir la continuité de la qualité éducative des temps péri et extra scolaires en préparant la rentrée prochaine au travers de prospectives pédagogiques, organisationnelles, humaines et financières.